Biocombustibili: uleiul de floarea-soarelui în loc de motorină


Distribuiți acest articol cu ​​prietenii dvs.:

A l’heure de la flambée des prix du pétrole et du réchauffement climatique, les producteurs d’huiles végétales pures s’interrogent sur l’interdiction qui frappe la commercialisation en France de leur biocarburant pourtant reconnu par une directive européenne.

Dans la région d’Agen (Lot-et-Garonne), la petite SARL Valenergol créée en 1995, produit de l’huile végétale pure (HVP) à base de tournesol et entend démontrer que celle-ci peut tout à fait se substituer, au moins en partie, au gazole pour les véhicules diesel.

« Le bilan énergétique est incomparable: pour une unité d’énergie investie, nous en retirons sept, 3,5 sous forme d’huile et autant sous forme de tourteau, source de protéines pour l’élevage », explique Alain Zanardo, professeur de sciences de l’environnement à l’université d’Agen et militant de la cause des HVP.

Pourtant, et bien que les huiles végétales soient reconnues par la directive européenne 2003/CE/30 relative à la promotion « de l’utilisation des biocarburants », Valenergol est poursuivie par les douanes depuis 1997 pour utilisation de « carburant interdit et détournement de TIPP ».


© Michel Gangné
Alain Juste, l’un des co-gérants producteur d’huile végétale pure à base de tournesol, pose près d’une pompe factice, le 14 octobre 2005 dans son entrepôt à Agen

Citește mai mult


Facebook Comentarii

Lasă un comentariu

Adresa ta de email nu va fi publicată. Câmpurile obligatorii sunt marcate *